L'AÏKIDO

Par Francis Droitcourt, 5e Dan | Shidoïn de l'Aïkikaï Foundation Hombu Dojo à l'ASMonaco Aïkido

L’Aïkido est un art martial japonais crée par Morihei Ueshiba.

 

C’est un Budo, c’est-à-dire un art de la guerre, qui a évolué après la Seconde Guerre Mondiale pour devenir un art de la paix.

 

Cet esprit pacificateur impacte toute la pratique. L’objectif n’est plus de détruire les assaillants, mais de les maîtriser. La préservation de l’intégrité physique au cœur de la sphère martiale est devenue la première pierre d’un nouvel édifice. Une empreinte indélébile qui permet à l’Aïkido d’exprimer sa modernité à travers un enseignement et une éducation dont les traditions remontent jusqu’à nous depuis le 13ème siècle.

 

L’arsenal technique est composé principalement de projections et d’immobilisations face à toutes sortes d’attaques, contre un ou plusieurs adversaires armés ou à mains nues. On étudie également les atemi (coups portés) et les armes traditionnelles de l’Aïkido - le bokken (sabre de bois), le jo (bâton), et le tanto (couteau en bois).

 

Un entraînement régulier, deux ou trois fois par semaine, permet une progression physique et mentale graduelle. On se sent bien mieux dans son corps et « dans ses baskets ». Il n’y a pas de compétition en Aïkido. Au contraire, nous apprenons à venir à bout du cœur belliqueux. Celui qui nous fait face, mais aussi celui qui bat en nous. En cela, la pratique est un formidable révélateur de soi-même et des autres. L’Aïkido est une bouffée d’air apaisante, un moment que l’on s’approprie, un espace dont chacun fixe soi-même les frontières.

 

La souplesse du corps, par ses bienfaits, induit un changement d’état d’esprit. Le conflit prend un autre visage lorsque la peur est désamorcée. La capacité de se protéger soi-même influe sur le comportement personnel. Nos évaluations sont plus justes, débarrassées des raideurs et des entraves superflues, au propre comme au figuré. On se rend compte du jeu des interactions et de la subtilité des équilibres. A commencer par celui qui consiste à bien tenir sur ses jambes. Par extension, viennent d’autres équilibres pour d’autres enjeux.

 

Ainsi en est-il de la technique en général et de l’art en particulier, fût-il martial : un éternel renouvellement en adéquation avec un monde qui ne s’arrête jamais. Encore une notion d’équilibre.

 

On s’entraîne à l’ASMonaco Aïkido dans la bonne humeur et le respect du partenaire. Le plaisir de pratiquer est un élément important car il est communicatif. Les niveaux sont mélangés en Aïkido : un gradé transmettra sa technique à un débutant, sans oublier sa joie et sa facilité de faire, tout en prenant bien soin de lui. La technique n’est pas juste redoutable, elle est aussi protectrice. L’attaquant qui la subit en retour n’est jamais blessé. Il est juste complètement maîtrisé, projeté, ou conduit au sol puis immobilisé. Il ne demande qu’à recommencer et vous ne demandez qu’à le lui permettre.

 

Dans ces conditions, tout le monde peut pratiquer l’Aïkido - hommes, femmes, enfants.

 

Bienvenue, on vous attend. :)